Juristes démocrates de Suisse

Insister sur la force du droit

"Les Juristes Démocrates sont conscients de la double face du droit, car les relations entre droit et pouvoir restent ambivalentes. Au cours de moments lucides le droit restreint et dompte le pouvoir et contribue ainsi à la démocratisation globale de la société. Mais souvent il dissimule, légitime et cimente des rapports de force non ou pré-démocratiques. Pour cette raison les juristes démocrates s'engagent de manièr conséquente contre l'instrumentalisation du droit par le pouvoir; l'association lutte pour une démocratie vitale et non domestiquée. C'est pourquoi, dans le cadre des relations actuelles entre le pouvoir et le droit, il ne lui suffit pas d¹être placée à gauche sur l'échiquier politique. La tâche des JDS consiste bien plus à insister sur la force politique d'un droit admettant l'utopie et permettant l'émancipation."

Stephan Bernard, Avocat 

 


Les difficultés rencontrées par les étranger-e-s en Suisse sont connues depuis longtemps. La procédure de naturalisation est complexe, voire humiliante, et les droits politiques sont niés. Aujourd'hui, après des décennies de résidence en Suisse, le droit à l’aide sociale peut conduire certains étranger-e-s à perdre leur permis C et à devoir finalement quitter le pays.


Le 24 janvier, comme chaque année, nous commémorons la Journée de l’avocat-e en danger. En 2021, l'accent est mis sur l'Azerbaïdjan. Des manifestations et des séminaires seront organisés en solidarité avec les avocat-e-s des droits humains en Azerbaïdjan. 


L' Association Européenne des Juristes pour la Démocratie & les Droits de l'Homme exige que l'on s'écarte résolument des politiques violentes et inefficaces de l'UE ancrées dans ce prétendu "nouveau" pacte, et que l'on s'oriente vers des politiques véritablement transformatrices qui reconnaissent que l'immigration est à la fois une chose que les gens ont toujours faite et une conséquence des projets impérialistes historiques et actuels de l'Europe.


Les Juristes Démocrates de Suisse soutiennent le référendum contre la loi dite antiterrorisme. La MPT prévoit l’introduction de mesures répressives étendues – situées en amont d’une procédure pénale. Il s’agit d’un véritable changement de paradigme dans la lutte contre la criminalité, qui entre en conflit avec divers droits fondamentaux et qui fait fi d’importants principes qui devraient trouver application dans un procès pénal. De l’avis des JDS, la MPT est hautement problématique au regard de l’Etat de droit et c’est un complément inutile des moyens de lutte contre le terrorisme. 

Signez le référendum ici: pdfListe-signatures-MPT.pdf