NEWS

Le 24 janvier, comme chaque année, nous commémorons la Journée de l’avocat-e en danger. En 2021, l'accent est mis sur l'Azerbaïdjan. Des manifestations et des séminaires seront organisés en solidarité avec les avocat-e-s des droits humains en Azerbaïdjan. 


L' Association Européenne des Juristes pour la Démocratie & les Droits de l'Homme exige que l'on s'écarte résolument des politiques violentes et inefficaces de l'UE ancrées dans ce prétendu "nouveau" pacte, et que l'on s'oriente vers des politiques véritablement transformatrices qui reconnaissent que l'immigration est à la fois une chose que les gens ont toujours faite et une conséquence des projets impérialistes historiques et actuels de l'Europe.


Les Juristes Démocrates de Suisse soutiennent le référendum contre la loi dite antiterrorisme. La MPT prévoit l’introduction de mesures répressives étendues – situées en amont d’une procédure pénale. Il s’agit d’un véritable changement de paradigme dans la lutte contre la criminalité, qui entre en conflit avec divers droits fondamentaux et qui fait fi d’importants principes qui devraient trouver application dans un procès pénal. De l’avis des JDS, la MPT est hautement problématique au regard de l’Etat de droit et c’est un complément inutile des moyens de lutte contre le terrorisme. 

Signez le référendum ici: pdfListe-signatures-MPT.pdf


Am 23. August 2020 wurde Bundesrat Guy Parmelin in einem offenen Brief von den DJS dazu aufgefordert, das Freihandelsabkommen mit der Türkei nicht zu ratifizieren, solange keine fairen Verfahren garantiert werden können. 
Nun wurde in den Medien berichtet, dass der Bundesrat die Ratifikation des Abkommens nächstens Angriff nehmen will, obwohl sich die Menschenrechtslage in der Türkei nicht verbessert hat. Darum haben wir gemeinsam mit anderen Organisationen der Plattform für den Frieden den Bundesrat erneut aufgefordert, das überarbeitete Freihandelsabkommen nicht zu ratifizieren, d.h. die Notifikation zu stoppen, und das bestehende Freihandelsabkommen mit der Türkei gemäss Art. 33 zu kündigen.

pdfBrief an den Bundesrat und die aussenpolitischen Kommissionen